The art of setting effective #okr – Le découplage des cycles de planification est indispensable pour conjuguer stabilité et agilité

20 Juil 2022 | MÉTHODOLOGIE

Cela peut sembler parfaitement naturel et c’est pourtant une erreur classique de vouloir déduire vos objectifs trimestriels à partir de vos objectifs annuels.

La prévision à 12 mois est plus difficile que la prévision à 3 mois et si vous voulez que vos objectifs à 3 mois soient constamment et parfaitement alignés sur vos objectifs à 12 mois, vous devez remettre à jour chaque mois vos objectifs à 12 mois.

C’est un exercice lourd, inutile et contreproductif car vos objectifs à long terme deviennent instables et c’est le contraire de l’objectif recherché : utiliser la planification à long terme pour donner un cap stable dans le temps.

Pour dépasser ce problème, il faut comprendre que les objectifs à long terme et les objectifs à court sont différents en nature et que les seconds ne se déduisent pas mécaniquement des premiers.

Le temps long est celui des actifs stratégiques : investir dans les capacités industrielles, développer une marque solide, avoir une culture d’entreprise de qualité, avoir des expertises distinctives, avoir une relation de confiance avec des partenaires stratégiques, …

Le temps court est celui des objectifs tactiques (lancer un produit, pénétrer un marché, développer la relation avec un client clé, …) et des objectifs opérationnels (vendre, acheter, produire, …)

Les différents cycles de planification servent donc à planifier des objectifs de natures différentes.

Bien entendu, il faut décliner les objectifs à long terme pour espérer les atteindre mais tous les objectifs à court ne sont pas déduits des objectifs à long terme.

0 commentaires

Categories

Nos derniers articles